Comment reconnaître un saphir ?

Écrit par : François Deprez

|

|

Temps de lecture 2 min

Le saphir est un trésor pour les amateurs de bijoux et parce qu’il existe des imitations, nous allons voir comment reconnaître un saphir. Des méthodes incertaines aux plus fiables. Nous aborderons aussi l’évaluation de la qualité.

Comment reconnaître un vrai saphir ?

Un vrai saphir peut se confondre avec un saphir synthétique. Un saphir bleu peut ressembler à d’autres pierres.

Un gemmologue peut parfois reconnaître un saphir authentique d’un spinelle bleu ou d’une tanzanite, mais à l’œil nu, cela peut porter à confusion. Une expertise plus poussée est souvent nécessaire. La tanzanite et le spinelle bleu évoquent le saphir, mais leurs compositions sont très différentes.

Le saphir existe en différentes couleurs, également sujettes à confusion avec d’autres pierres. Il peut notamment s’avérer difficile de reconnaître un saphir rose d’un spinelle rose, présentant une clarté et une brillance similaires.

Quelquefois, un vrai saphir se distingue d’un saphir synthétique quand il présente de légères imperfections, alors que le faux saphir n’en a aucune. Les saphirs de laboratoire sont créés pour être irréprochables. Mais attention, des saphirs naturels n’ont pas d’imperfections visibles à l’œil nu.

La manière la plus fiable de reconnaître un saphir est de demander une estimation de pierre précieuse à un professionnel et d’obtenir un certificat d’authenticité, s’il s’agit d’une véritable gemme.

Comment reconnaître un saphir synthétique ?

Les saphirs de synthèse sont nombreux, mais les professionnels de l’horlogerie s’en servent. Les méthodes pour reconnaître un saphir synthétique sont généralement peu fiables. C’est le cas du test de la buée. Vous pouvez néanmoins souffler sur une pierre. La buée pourrait disparaître lentement, ce qui a tendance à indiquer un faux saphir.

Autre méthode (aléatoire) : vous pourriez éteindre la lumière et utiliser une petite lampe. La lumière qu’émettent certains saphirs synthétiques est suspecte.

Enfin, les vrais saphirs de bonne qualité n’ont pas de bulles d’air et les faux peuvent en avoir, mais pas toujours ou pas visibles à l’œil nu…

Notez que rien ne vaut un microscope et la spectroscopie.

Comment reconnaître la qualité d’un saphir ?

Un saphir de bonne qualité peut être un saphir chauffé, mais pas forcément un saphir traité. La chauffe est un procédé traditionnel répandu, considéré comme normal, ce qui n’est pas le cas des traitements dénaturant les pierres. En outre, un bon saphir n’a pas d’inclusion visible à l’œil nu, en tout cas, la majorité des saphirs de la plus haute qualité, utilisés en joaillerie. La pureté ou clarté d’un saphir dépend beaucoup des inclusions et les saphirs les plus recherchés, comme le saphir de Ceylan, sont particulièrement purs. S’il y a présence d’inclusions, la pierre reste transparente.

La couleur d’un saphir de qualité est intense et homogène. Des couleurs peuvent varier en fonction de l’origine des saphirs, mais certaines régions du monde produisent des saphirs de différentes nuances. Par exemple, le saphir Birman bleu royal est très prisé, mais la Birmanie produit des saphirs différents.

Comment reconnaître un saphir bleu ?

  • Tous les saphirs bleu foncé ne sont pas les plus chers ou les plus convoités. Toutefois, les saphirs trop pâles ne sont pas recherchés en bijouterie/joaillerie.
  • Le prix d’un saphir bleu varie selon la qualité et les carats. Comme un diamant, la qualité est évaluée avec les 4C, carat, coupe, clarté, couleur, pour déterminer un prix. La plupart du temps, un petit saphir bleu d’excellente qualité coûte plus cher qu’un plus gros saphir bleu de moindre qualité.
  • La meilleure façon de ne pas se faire escroquer : acheter un saphir bleu ou d’une autre couleur avec un certificat de laboratoire auprès d’un vendeur de confiance, qui saura vous fournir toutes les informations cruciales !